="http://www.w3.org/2000/svg" viewBox="0 0 512 512">

III.1 Le dialogue s’officialise en travaux conjoints au sein du Comité de Liaison International entre Catholiques et Juifs

macina

De 1971 à 2006, il y a eu 19 réunions entre catholiques et juifs, dans le cadre de ce Comité. En consultant la liste récapitulative des rencontres conjointes et des thèmes qui y furent débattus, on mesure le chemin parcouru depuis Nostra Aetate. À titre d’illustration de la teneur des échanges, on peut lire, ci-après, quelques réactions et interventions juives, émises dans le cadre d’une rencontre de ce Comité.

III.1.1 Extraits du Communiqué commun du Comité de Liaison International Catholique-Juif, du 30 avril au 4 mai 2001 [1]

Un catholique cite ce propos de Rabbi Irving Greenberg [2] :

« Si des chrétiens et des juifs croyants et engagés peuvent découvrir, les uns dans les autres, l’image de Dieu, s’ils parviennent à découvrir et à affirmer le rôle spécifique de chacun d’eux dans la stratégie divine globale de rédemption, sans aucun doute l’inspiration venant de leur exemple rapprochera d’autant le Royaume de Dieu de tous. »

On rapporte ce satisfecit de Seymour D. Reich (Président du Comité juif International sur les Consultations Interreligieuses (IJCIC) New York, NY, USA) :

« l’aspect très remarquable du partenariat catholique-juif est que, malgré les différences et les désaccords, les rapports fondamentaux ont connu un profond changement, transformant la haine et la méfiance séculaires en un dialogue positif entre deux fois unies entre elles par des liens historiques ».

Ce qui n’empêche pas ce même intervenant de parler tout net de

« l’effet négatif de la béatification du pape Pie IX sur les relations catholiques-juives, surtout en Italie, en raison de l’affaire Edgardo Mortara, l’enfant juif soustrait de force à ses parents pour être élevé dans la religion catholique à l’intérieur du Vatican ».

Le Rabbin Leon Klenicki (Directeur du Département des affaires interreligieuses de l’Anti-Defamation League, New York, NY, USA) est cité comme ayant déclaré :

« Le christianisme doit se défaire de son triomphalisme théologique : la conviction qu’il est la seule voie de salut et qu’il doit être imposé à tous. De notre côté, le judaïsme doit se défaire du triomphalisme de la douleur et de la mémoire. Nous sommes tenus de répondre à l’histoire avec de nouvelles affirmations de l’alliance de Dieu et avec de nouvelles dimensions de foi en l’humanité, malgré le potentiel de mal de l’être humain. »

Le Prof. David Berger, du Conseil rabbinique d’Amérique, Professeur d’histoire au Brooklyn College and Graduate Center de Cuny (Flushing, NY, USA), signale, à propos de Dominus Iesus,

« les préoccupations de certains membres de la communauté juive, qui voient dans ce document l’allégation que les adeptes d’autres religions sont dans une situation de grave carence en ce qui concerne leur salut, que le dialogue interreligieux fait partie de la « mission » de l’Église auprès des nations et que l’égalité dans le dialogue se réfère à la dignité des participants et non au contenu doctrinal… »

Le même soutient toutefois que les objections juives aux passages de Dominus Iesus sur le salut et l’égalité

« n’ont pas de fondement légitime. Avancer de telles objections, c’est inviter à des revendications réciproques de révision de la théologie juive et transformer le dialogue en un instrument d’intimidation religieuse… le passage sur la mission crée un gros problème pour le dialogue, surtout sur les questions doctrinales, et justifie les préoccupations des juifs orthodoxes, qui ont, en général, évité de telles discussions. »

Le Prof. Rabbi David Novak (Directeur du programme d’études juives de l’Université de Toronto, Ontario, Canada) a présenté un document sur « L’évolution des attitudes juives envers les non-juifs » :

« La Torah prescrit aux juifs de respecter les personnes de religion différente, qui reconnaissent Dieu comme le Créateur et qui n’adorent pas d’idoles. Ces personnes doivent être respectées en vertu des « darkeï shalom » (voies de la paix), pour autant qu’elles ne sont pas une menace pour les juifs ou pour le judaïsme. »

On signale, à propos du professeur Seymour D. Reich :

« Il a fait d’importantes suggestions sur la formation dans les écoles juives, qui ont été incorporées dans la Résolution précitée sur la formation dans les Séminaires catholiques et juifs. Il a en outre attiré l’attention des responsables ecclésiastiques sur la nécessité de comprendre que, pour les juifs en général, la survie et le bien de l’État d’Israël sont un test décisif qui reflète l’image qu’il a de lui-même et son sentiment de survie comme peuple. Il est important que les catholiques comprennent les liens affectifs qui unissent la communauté juive à l’État d’Israël et qu’ils conviennent que, dans les questions qui affectent cette nation, le sens et le ton sont presque aussi importants que le contenu. »

Enfin, on rapporte que la réunion s’est terminée par la lecture du Psaume 133, en hébreu, en latin, et en anglais. Pour mémoire, voici le texte de ce très bref Psaume :

« Cantique des montées. De David. Voyez comme il est bon et agréable de s’assembler en frères et [de ne faire qu’]un. C’est une huile excellente sur la tête, qui descend sur la barbe, qui descend sur la barbe d’Aaron, sur le col de ses tuniques. C’est la rosée du Hermon, qui descend sur les hauteurs de Sion ; là, L’Éternel a voulu la bénédiction, la vie à jamais. »


  1. 17ème réunion, texte français sur le site du Vatican. Voir la liste des 19 réunions de ce Comité, de 1971 à 2006.
  2. «Judaism and Christianity : Their Respective Roles in the Strategy of Redemption», in Visions of the Other – Jewish and Christian Theologians Assess the Dialogue, par Eugene J. Fisher, Mahwah/N.J, 1994, p. 27.

License

III.1 Le dialogue s’officialise en travaux conjoints au sein du Comité de Liaison International entre Catholiques et Juifs Copyright © 2009 by macina. All Rights Reserved.

Commentaires/Errata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *