="http://www.w3.org/2000/svg" viewBox="0 0 512 512">

VII.5.1. « Vous faites erreur, faute de connaître les Écritures et la puissance de Dieu » (Mt 22, 29)

Que faites-vous, objectent-ils, de la « parabole des vignerons homicides » ?

L’argument vaut qu’on s’y arrête. Ce texte, en effet, constitue apparemment une condamnation sans appel :

Mt 21, 33-41 ; Mc 12, 1-10 ; Lc 20 9-17 : « Écoutez une autre parabole. Un homme était propriétaire, et il planta une vigne ; il l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour ; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage. Quand approcha le moment des fruits, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour en recevoir les fruits. Mais les vignerons se saisirent de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, en lapidèrent un troisième. Finalement il leur envoya son fils, en se disant : Ils respecteront mon fils. Mais les vignerons, en voyant le fils, se dirent par-devers eux : Celui-ci est l’héritier : venez, tuons-le, que nous ayons son héritage. Et, le saisissant, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Lors donc que viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là ? Ils lui disent : «Il fera misérablement périr ces misérables, et il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en livreront les fruits en leur temps.» »

Circonstance aggravante pensent ces chrétiens : la parabole est suivie d’une référence explicite à l’Écriture (Ps 118, 22) :

Mt 21, 42 (= Mc, 12 10-11 : Lc 20, 17-18) : « Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs c’est elle qui est devenue pierre de faîte ; c’est là l’oeuvre de L’Éternel et elle est admirable à nos yeux ? » »

D’autant que d’autres versets du Nouveau Testament semblent enfoncer le clou, si l’on peut dire :

Ac 4, 11-12 : « C’est lui la pierre que vous, les bâtisseurs, avez dédaignée, et qui est devenue la pierre d’angle. Car il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

1 P 2, 4 : « Approchez-vous de lui, la pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie, précieuse auprès de Dieu. »

1 P 2, 7-8 : « A vous donc, qui croyez, l’honneur, mais pour ceux qui ne croient pas, la pierre qu’ont rejetée les constructeurs, celle-là est devenue la tête de l’angle, pierre d’achoppement et roc qui fait tomber, eux qui achoppent sur la parole, ne croyant pas à ce devant quoi ils ont pourtant été mis. »

License

VII.5.1. "Vous faites erreur, faute de connaître les Écritures et la puissance de Dieu" (Mt 22, 29) Copyright © 2009 by Docteur angélique. All Rights Reserved.

Commentaires/Errata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *